C’est dans l’usine NESCAFÉ de Dieppe, en Haute-Normandie, que la majorité des cafés NESCAFÉ vendus en France est produite. Cette production majoritairement française dont nous sommes très fiers participe à l’emploi de près de 400 personnes, et garantit de par sa localisation un transport des marchandises en circuit court, depuis l’usine jusqu’aux entrepôts de nos partenaires distributeurs.

Dans le cadre de la démarche Grown Respectfully, cette usine s’engage à améliorer en permanence ses performances environnementales. Elle est certifiée ISO 14001, une norme internationale exigeante qui constitue la référence des organismes pour mettre en place un système de management environnemental.

  • À Dieppe, 100% du marc résultant de la fabrication du café est valorisé. En effet, nous produisons du café en faisant passer de l’eau chaude à travers du café torréfié moulu. Celui-ci est ensuite séché pour donner un excellent café NESCAFÉ. Le marc résiduel est envoyé vers une chaudière où il est utilisé comme combustible, permettant ainsi de produire la majeure partie de la vapeur nécessaire au fonctionnement de l’usine.
  • Nous nous attachons également à réduire la consommation d’eau lors des différentes phases de production de café instantané avec un objectif ambitieux de réduction des captages d’eau directs par tonne de café soluble de 35% d’ici 2020 par rapport à 2010. L’usine NESCAFÉ de Dieppe a réduit de 6.2% sa consommation entre 2010 et 2016. Par exemple, pour refroidir l’extrait de café, l’eau consommée est traitée sur site en cycle « fermé » ; seuls des appoints sont prélevés à la source pour compenser les pertes dues à l’évaporation.
  • Continuer à réduire la consommation d’énergie lors des différentes phases de production de café instantané est aussi une priorité. Dans le cadre de la démarche Grown Respectfully, nous nous sommes fixés un objectif de réduction des émissions de GES (scopes 1 et 2) par tonne de café soluble de 35% d’ici 2020 par rapport à 2010. L’usine NESCAFÉ à Dieppe a diminué de 9% la quantité d’énergie utilisée par tonne de café produite depuis 2010. Dans cette même période, le gaz naturel a remplacé le fuel lourd et le bois est venu remplacer le charbon pour la génération de vapeur nécessaire à la production de café instantané ce qui a permis une réduction des émissions de gaz à effet de serre par tonne de produits finis de 4,2% entre 2010 et 2016.
  • Pour réduire ses émissions atmosphériques, l’usine de Dieppe a investi en 2009 6,5 millions d’euros dans un système de filtres pour capter les poussières émises lors du séchage à chaud du café. L’efficacité de cette installation est telle qu’elle a permis d’atteindre des niveaux d’émission de poussières 16 fois inférieurs à la norme européenne.

L'usine de Dieppe s'équipe d'une chaudière biomasse en 2016

Afin de poursuivre son engagement environnemental, l’usine de Dieppe s’équipe en 2016 d’une chaudière Biomasse. Grâce à ce nouvel équipement, la production de chaque tonne de café soluble s‘accompagnera à terme d’une diminution de 60% des émissions de gaz à effet de serre.

Après plus d’un an de chantier, la chaudière a démarré en avril 2017 et alimente à présent le réseau vapeur de l’usine.

Cette chaudière Biomasse est la 4ème mise en place par NESTLÉ en France, après celle de Challerange qui produit pour la marque NESCAFÉ Dolce Gusto, celle de St Pol qui produit pour la marque Herta et celle de Rosière qui produit pour la marque Mousline.

Cette installation permet d’abandonner complètement l’utilisation du charbon dans le mix énergétique de l’usine.

Cette chaudière fonctionne avec le marc de café issu de l’extraction du café torréfié à l’usine complété par environ 28 000 tonnes de plaquettes forestières chaque année. Elle couvre actuellement 50% des besoins énergétiques de l’usine. L’objectif est d’atteindre 70%. Les plaquettes forestières sont co-produites à partir d’exploitations forestières locales : en effet, nous sommes engagés à ce que la majorité de ces plaquettes proviennent de chantiers situés à 100 kms maximum de l’usine. Ce bois devra être porteur de la certification PEFC pour garantir une utilisation durable de la ressource.

Le budget d’investissement est d’environ 16 millions d’euros avec une aide de 3,5 millions d’euros reçue de l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) dont la collaboration et le support ont été essentiels dans la réussite du projet.

Cette chaudière a permis d’éviter l’émission d’environ 25 000 tonnes de CO2 d’origine fossile en 2017 et contribue très fortement à l’atteinte de objectifs de réduction de Gaz à Effet de Serre du Groupe (GES) NESTLÉ en Europe.

grown respectfully